La filière s’organise autour de 6 domaines d’actions stratégiques : sécurité et sûreté maritimes, naval et nautisme, ressources énergétiques et minières, ressources biologiques marines, environnement et aménagement du littoral, ports-infrastructures et transports maritimes.

Structuration

La filière s’organise autour de 6 domaines d’actions stratégiques :

  • Sécurité et sûreté maritimes : sécurité des personnes et des navires, prévention des pollutions, régulation du trafic, lutte contre les actes illicites…
  • Naval et nautisme : matériaux de structure et peintures, assemblages, systèmes électroniques et intelligence embarqués, outils de diagnostic et pronostic, systèmes de propulsion… conçus dans une approche globale et environnementale
  • Ressources énergétiques et minières marines : exploration off-shore des ressources énergétiques, fossiles ou renouvelables. Solutions pour rentabiliser l’exploitation
  • Ressources biologiques marines : protection, valorisation et exploitation des faunes et des flores marines : pêche, aquaculture, biotechnologies en cohabitation harmonieuse avec les autres secteurs économiques de la région
  • Environnement et aménagement du littoral : valorisation des zones littorales en cohérence avec l’urbanisation, les enjeux financiers, les risques climatiques, et la préservation de l’eau
  • Ports, infrastructures et transports maritimes

Ce sont majoritairement des TPE régionales, qui à 80 % ne se lancent généralement pas vers les nouveaux marchés émergents identifiés plutôt pour des entreprises de plus grande ampleur : leur taille et structuration sont souvent insuffisantes pour leur permettre de toucher des marchés trop lointains et trop larges.

Leur clientèle est pour près de la moitié nationale. La clientèle internationale représente à peine 10 %.

L’exportation est réservée principalement au secteur de la construction et aux équipementiers dans une moindre mesure (présence marquée sur certains salons européens).

Besoins

Les principaux besoins exprimés par les entreprises :  

  • être formé sur les aspects innovants, technologiques et les normes internationales (sûreté, sécurité, réglementation environnementale)
  • structurer la démarche à l’export, identifier les marchés prioritaires, s’appuyer sur des compétences externes, permettant la détection et l’approche de prospects à l’étranger
  • trouver un financement, identifier les acteurs et les moyens pour financer leur projet